A huge collection of 3400+ free website templates JAR theme com WP themes and more at the biggest community-driven free web design site
Accueil / Monde / Afrique / Tebboune: « une escroquerie et une arnaque des marionnettistes pour amuser la galerie »

Tebboune: « une escroquerie et une arnaque des marionnettistes pour amuser la galerie »

Rappels: Contrairement à ce que peuvent penser certaines personnes, Tebboune est très lié et très proche de beaucoup d’hommes d’affaires du genre beznassi. A ce propos on se souvient lorsqu’il était ministre de l’habitat (2001-2002), de sa proximité avec l’escroc Abdelmoumène Khalifa (photo) d’où sa citation en 2007 dans cette scabreuse affaire  où plusieurs OPGI de wilayas (Constantine, Béjaia, Oran, Ain Temouchent, Relizane…), avaient révélé que des « correspondances ministérielles encourageaient les dépôts dans les banques Khalifa », quand d’autres  évoquaient « une note ministérielle encourageant les OPGI à faire fructifier les excédents dans les banques privées « , alors que la seule banque privée était Khalifa Bank.

Les directeurs des OPGI qui avaient placé quelque 103 millions d’euros (10,5 milliards de dinars) auprès de Khalifa Bank ont tous désigné le ministre de l’habitat (2001-2002) Abdelmadjid Tebboune comme seul donneur d’ordres.

Il a été inculpé pour son implication dans le scandale et placé en liberté en attendant la fin de cette instruction. L’affaire a été finalement renvoyée devant la chambre d’accusation de la Cour suprême où il a été poursuivi pour plusieurs délits, dont « complicité dans la dilapidation de deniers publics », « détournement de deniers publics » et « délit d’initié ».

A la surprise générale à l’époque, il a été nommé de nouveau nommé ministre de l’habitat en 2012, dans le gouvernement Sellal, après une traversée du désert de 10 ans.

En tant que ministre, jouissant du privilège de l’immunité, d’accusé il devient témoin, et se présentera à ce titre, en avril 2013, devant le tribunal criminel de Blida pour nier sa responsabilité quant à « l’émission d’ordre ou de recommandation pour le versement de fonds des OPGI à Khalifa Bank. »

Effectivement, en 2007, en sa qualité d’ancien ministre de l’Habitat, interrogé par la juge Fatiha Brahimi,  il réponda  «Je le dis et je le répète, il y avait un dépôt avant mon arrivée en août 1999 et le dernier dépôt a été effectué après mon départ en 2003. Les OPGI avaient la liberté totale de le faire ou pas, ils n’ont qu’à assumer leurs actes», avait-il déclaré pour sa défense. Cependant, les investigations judiciaires ont révélé qu’en 1999, seuls trois OPGI ont déposé leur argent chez Khalifa Bank (Dar El-Beïda, Hussein Dey et Béjaïa). En 2000, leur nombre est passé à 15, et en 2001 à 42. Autrement dit, la plupart des dépôts avaient été effectués durant la période où Tebboune était ministre.

 Master Card Khalifa Bank (alors qu’il n’en était pas un client)

Interrogé sur la présence d’une Master Card en son nom et délivrée par Khalifa Bank alors qu’il n’en était pas un client, il avait reconnu avoir utilisé la carte en 2002, pour « des soins médicaux dans un hôpital en France et pour des frais d’hôtel. » Alors que d’autres sources avaient évoqué des voyages aux Etats-Unis avec la même carte.

Selon le liquidateur de l’époque, Abdelmoumen Khalifa avait « offert à 20 grands bénéficiaires de fortes sommes en dollars via Master Card, pour leurs dépenses lors de voyages à l’étranger ». Et parmi ces bénéficiaires Abdelmadjid Tebboune, qui ne sera pas inquiété.

Pourtant, lors de ce procès un avocat, Ahmed Fadhel, et intervenant pour son client, avait souligné à juste titre, que « la corruption était manifeste lorsqu’on bénéficie d’intérêt contre un autre intérêt ».

 Relation avec Gaid Salah, sa famille et son clan

Le temps passé avec ses lots de révélations, a fini par séshabillé et confirmé ce que plusieurs médias avaient avancé : Tebboune avait des relations très privilégiées avec le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah,ses enfants et son clan. Ces relations ont été rapportées par les révélations de Bensdira Alsaid sur les documents et le témoignage que lui a présenté le sulfureux député TLIBA..

 Tebboune et l’affaire de saisie de 701 kg de cocaïne au port d’Oran

De « gros poissons » ont été présentés, le mardi 19 juin 2018, devant le Procureur de la République près le tribunal d’Alger (Sidi M’hamed). Il s’agissait, entre autres, du fils de l’ex-Premier ministre Abdelmadjid Tebboune ainsi que plusieurs magistrats, dont deux Procureurs de la République, deux procureurs adjoints et le Président du tribunal administratif d’Alger, un adjudant de la gendarmerie nationale et un ancien maire de Ben Aknoun.

Pour le fils d’Abdelmadjid Tebboune, il a échangé des appels téléphoniques avec l’accusé principal Kamel Chikhi, alias El-Bouchi. Le fils de Tebboune a, selon nos informations, appelé Kamel El-Bouchi à deux reprises durant le mois de Ramadhan pour fournir en viandes un Restaurant « Rahma » ouvert par l’épouse du fils de l’ex-Premier ministre. Ce dernier est, selon des indiscrétions, soupçonné d’avoir pris un pot-de-vin de plus de 4 milliards de centimes.

Le scandale de saisie de cocaïne a également fait tomber des magistrats. Le Procureur de la République près le tribunal de Boudouaou ainsi que son épouse, juge à Alger spécialisée dans le foncier, ont été présentés. Cette dernière serait impliquée dans l’attribution d’une parcelle de terrain à Kamel El-Bouchi dans le quartier des « Sources » à Alger, où il a érigé un immeuble de haut standing devant l’indignation des riverains. C’est elle qui aurait, selon nos informations, tranché en faveur de l’accusé principal dans plusieurs affaires d’acquisition de foncier.

Le Président du tribunal administratif d’Alger, sollicité notamment dans l’affaire du quotidien El-Khabar, avait été également présenté, lui est deux procureurs adjoints de Boumerdès et de Hussein Dey.

Madjid LAIB

 

A propos Intelligence Info

Check Also

Robert O’BRIEN serait pire que BOLTON

La phrase est joliment faite et la parabole irrésistible : « Un taxi complètement vide s’arrête devant …

Laisser un commentaire