Contribution financière de l’Algérie à l’UNITAR : un très bel exemple à tous les pays émergents


Pour le 50 ème anniversaire de l’institut des nations unies pour la formation et la recherche UNITAR, l’Algérie a, par la contribution financière qu’elle a apportée à cet institut, a donnée un « très bel exemple » à tous les pays émergents qui ne contribuent pas au développement des autres Etats, a affirmé jeudi soir sa directrice générale, Mme Sally Fegan-Wyles.

« Nous avons choisi l’Algérie comme invité d’honneur de notre Institut parce que c’est un très bel exemple pour certains pays ayant le même niveau de développement et qui s’entêtent à ne pas contribuer au développement des autres Etats », a déclaré à l’APS, Mme Fegan-Wyles, également Sous Secrétaire générale des Nations unies.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a annoncé auparavant au Palais des nations à Genève que l’Algérie a décidé d’apporter une contribution annuelle d’un million d’euros et ce durant trois ans à l’UNITAR.
M. Sellal, qui représente l’Algérie, invitée d’honneur de cette institution, a précisé que cet effort financier « participera au développement des capacités de formation et de gestion des pays en développement », soulignant qu’à l’instar de l’Algérie, les nombreux pays qui ont bénéficié de l’assistance de l’UNITAR, sont satisfaits de ses réalisations et souhaiteraient les poursuivre et les amplifier ».
« Par son geste honorable, l’Algérie a démontré, ce soir, à tous les pays concernés, qu’un Etat progressant a l’obligation d’aider les autres », a relevé Mme Fegan-Wyles, précisant que celle-ci demeure le « plus grand supporteur » de son institution.

De son côté, l’ambassadeur Alexandre Fasel, Représentant permanent de la Suisse auprès de l’Office des Nations unies et des autres organisations internationales à Genève a estimé que la célébration du 50ème anniversaire de l’UNITAR a débuté de manière « heureuse », avec l’octroi de l’Algérie d’une « généreuse contribution ».
Il a précisé dans ce sens que l’UNITAR a une « noble mission » qui consiste à partager le savoir au service de la coopération internationale et du développement des Etats membres de l’ONU.
M. Fasel a en outre, précisé que la formation est un investissement stratégique pour un Etat, relevant l’importance de participer solidairement à cet investissement en soutenant activement cet institution autonome onusienne.

aps



Une réflexion au sujet de « Contribution financière de l’Algérie à l’UNITAR : un très bel exemple à tous les pays émergents »

  1. bonne initiative de la part du gouvernement algérien qui n’a pas hésité un seul instant à apporter sa contribution pour le développement des capacités de formation et de gestion des pays en cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>