GetSocial

Certains responsables FLN communiquent en mode Rectum!

S’il est incontestable que l’Algérie est confrontée à une vacance du pouvoir politiquement, juridiquement et matériellement établie  surtout au niveau de la présidence de la république. Celle-ci est au cœur d’une crise de régime aux conséquences imprévisibles et potentiellement incontrôlables. C’est désormais dans cette crise de régime que résident les menaces les plus lourdes à l’intégrité de l’Etat, à la cohésion de la nation et à la quiétude à laquelle le peuple algérien aspire légitimement disait à juste titre ALI Benflis leader de l’opposition algérienne récemment  Mais cette vacance du pouvoir, à chaque fois qu’elle est mise en évidence par des faits flagrants certains responsables du FLN entre autres, dressent des accusations d’une gravité inouïe; c’est ce qu’il a fait le président du groupe du FLN à l’Assemblé Nationale Populaire, Monsieur Tahar KHAOUA, rapporté par le journal AP suite à l’action des unités républicaines devant la Présidence de la République Algérienne où vraiment et d’une façon définitive s’est établi que le président « n’est plus politiquement », dans un communiqué officiel et de manière hyper virulente, il s’est pris à ce corps de sécurité qui joue un rôle fondamental dans le maintien de l’ordre;  M. KHAOUA a repris ainsi l’interminable rengaine de la main de l’étranger, brandie à tout-va par un régime finissant pour s’attaquer à des éléments de la Sûreté nationale qui n’ont fait que réclamer des droits que leur assure la loi fondamentale du pays. Aucune compassion, ni aucune marque de solidarité du député du FLN grassement payé par l’argent du contribuable vis-à-vis des policiers qui ont, certes, pour la première fois osé dire tout haut ce que la grande majorité de leurs collègues pensent tout bas. Femme 300x250Mais aussi, c’était le cas en date du 3 fevrier 2014, Amar SAIDANI quand il s’était pris au patron du DRS pour avoir débusqué les affaires des détournements de la clique surtout au niveau de SONATRACH dont la plus importante est celle dite de « Chekib Khelil » un très proche des Bouteflika, dans un entretien publié par le quotidien en ligne Tout sur l’Algérie, Amar Saïdani, premier responsable du FLN, a lancé de graves accusations à l’encontre du Général Toufik. Des accusations qui ont suscitées  un véritable scandale puisque le patron du DRS était accusé d’avoir orchestré des manoeuvres dangereuses pour destabiliser le pays et limoger des cadres intègres de l’Etat. Ainsi, Amar Saïdani croyait savoir que le Général Toufik “est impliqué dans cette tentative de déstabilisation qui vise le FLN  et son secrétaire général”. “Pour le FLN, des colonels ont approché des membres du Comité central pour me destituer. La sécurité intérieure ne peut pas nier qu’elle agit sous les ordres du général Toufik. Ce département outrepasse ses prérogatives“, révèle le SG du FLN. D’autre part, sur un ton encore plus grave, le premier responsable du FLN va jusqu’à affirmer que le DRS ”avait failli dans la protection et la sécurité du président  Mohamed Boudiaf”. Aussi, “il n’a pas su protéger Abdelkader Benhamouda, ni  les  moines de Tibehirine,  ni  les bases de  pétrole dans  le sud, ni les employés des Nations unies en Algérie, ni le Palais du gouvernement. Cette direction n’a pas su bien protéger le président Bouteflika à  Batna où il avait été la cible d’une tentative d’assassinat”, relève Saïdani dont la violente charge contre les responsables du DRS n’a jamais eu d’égal dans les annales politique de l’Algérie contemporaine. Le patron du FLN va jusqu’à dire qu’ “à mon avis, Toufik aurait dû démissionner  après ces échecs” ! Une telle déclaration ne peut guère être fortuite. Elle ne peut guère aussi être assimilée à une analyse spontanée faite par un responsable politique dans une totale indépendance.  Des sources proches du FLN nous ont indiqué qu’Amar Saïdani a été mandaté par la Présidence de la République et le cercle présidentiel, les proches et acteurs politiques qui forment le clan de Bouteflika, pour “dégommer” le général Toufik. C’est la mission qui a été  clairement assignée au SG du FLN dans le but de préparer le lancement de la campagne pour une 4e mandat de Bouteflika à la tête de l’Etat. Un 4e mandat qui ne suscite nullement l’enthousiasme de nombreux colonels au sein du DRS. Ces colonels fidièles au général Toufik orchestrent, d’ailleurs, une campagne de destabilisation pour saboter le projet politique des partisans de Bouteflika. Saïdani le dit d’ailleurs clairement. Et pour se venger d’eux, il révèle publiquement leur implication dans des affaires de corruption. Voila ce qu’on appelle la communication Rectum dans le jargon algérien.

Madjid LAIB

Quand Tahar KHAOUA tentait une fraude à l’immigration en France fin 2011

Mobile_768x128 Quand Monsieur Tahar KHAOUA  président du groupe du FLN à l’Assemblé Nationale Populaire accuse les éléments des Unités Républicaines de Sécurités de "Traitres" puisqu'ils sont à la solde de l'étranger" dans un communiqué officiel. il a oublié au passage ses casseroles qu'il traîne comme le reste de la clique dont il a pris la défense. Ce sont des accusations très graves  il doit absolument avancer les preuves où payer pour ces accusations gratuites contre ceux qui assurent la sécurité du pays. En date du 01/02/2012 , le journal en ligne TSA.com avait mis en ligne une information importante où il est établi que Monsieur Tahar KHAOUA, député FLN de Batna depuis 2002, avait tenté une fraude à l'immigration en france. Ainsi, fin 2011 Monsieur Tahar KHAOUA aurait introduit une demande de visa de tourisme pour la France, accompagnée d’une recommandation officielle délivrée par l’APN. Mais, une fois sur place, il avait introduit une demande de carte de séjour auprès de la préfecture de police de Paris. Il avait justifié cette demande par son souhait de poursuivre ses études supérieures à l’université de la Sorbonne. Mais pour les autorités françaises, l’attitude de Tahar Khaoua s’apparentait à une tentative de fraude à l’immigration. Mobile_768x128

La FSA, ou Free Syrian Army; est une sorte de mafia … Les gens en Syrie en ont assez de cette mafia. Il n’y a aucune structure. Il n’y a rien du tout!

Ce sont les mots d'un officier de renseignement d’un pays arabe impliqué dans les contacts avec la FSA, texto "jusqu’à maintenant, la FSA est une sorte de mafia ... Les gens en Syrie en ont assez de cette mafia. Il n’y a aucune structure. Il n’y a rien du tout." DéstockageQuoi qu’il en soit, en avant et au galop. On arme et on finance la FSA, et on espère qu’elle aura successivement la peau de Daesh et de Assad, que le ciel redeviendra bleu, que les petits oiseaux chanteront dans les arbres et que Poutine fera allégeance. De toutes les façons, on est à Washington et l’on s’en fout ... Extraits du texte sur la "fantasy-narrative", de Robert Parry, le 1er septembre 2014 sur ConsortiumNews. What does it say when the capital of the world’s most powerful nation anchors a major decision about war in what every thinking person acknowledges is a “fantasy” – even the principal policymaker and a top advocate for foreign interventions? It might suggest that the U.S. government has completely lost its bearings or that political opportunism now so overwhelms rationality that shortsighted expediency determines life-or-death military strategies. Either way, it is hard to see how the current U.S. policy toward Iraq, Syria and the larger Middle East can serve American national interests or translate into anything but more misery for the people of the region. Official Washington’s most treasured “fantasy” today is the notion that a viable “moderate opposition” exists in Syria or could somehow be created. That wish-upon-a-star belief was the centerpiece of congressional action last month on a $500 million plan by President Barack Obama to train and arm these “moderate” rebels to combat Islamic State terrorists who have been plundering large swaths of Syria and Iraq — and also take on the Syrian army. Yet, as recently as August, President Barack Obama publicly declared that trust in these "moderates" was a "fantasy" that was "never in the cards" as a workable strategy. Then, on Wednesday, David Ignatius, national security columnist for the neoconservative Washington Post and a prominent booster of U.S. interventionism, reported from a rebel staging area in Reyhanli, Turkey, the same reality in nearly the same language. "The problem is that the ‘moderate opposition’ that the United States is backing is still largely a fantasy,Ignatius wrote, noting that the greatest challenge would be to coordinate" "the ragtag brigades of the Free Syrian Army into a coherent force that can fill the vacuum once the extremists are driven out." Ignatius quoted Syrian rebel commander Hamza al-Shamali, a top recipient of American support including anti-tank missiles, as saying, “At some point, the Syrian street lost trust in the Free Syrian Army,” the U.S.-backed rebel force that was the armed wing of the supposedly "moderate opposition" to President Bashar al-Assad. Ignatius added: "Shamali explains that many rebel commanders aren’t disciplined, their fighters aren’t well-trained and the loose umbrella organization of the FSA lacks command and control. The extremists of the Islamic State and Jabhat al-Nusra have filled the vacuum. Now, he says, "the question every Syrian has for the opposition is: Are you going to bring chaos or order?"" According to Ignatius, Shamali said he rejected a proposal to merge the FSA’s disparate brigades because “we refuse to repeat failed experiments.” He argued that an entirely new “Syrian national army” would be needed to fight both the Islamist radicals and Assad’s military. But even the sympathetic Ignatius recognized that “the FSA’s biggest problem has been internecine feuding. Over the past two years, I’ve interviewed various people who tried to become leaders, such as: Abdul-Jabbar Akaidi, Salim Idriss and Jamal Maarouf. They all talked about unifying the opposition but none succeeded. Déstockage

Les forces de l’Armée Nationale Populaire mettent en échec de nouvelles tentatives de contrebande et d’immigration clandestine

FR Malwarebytes Secure Backup Image Banner 468 x 60 Des éléments de l’Armée Nationale Populaire, relevant de la 6ème Région Militaire, ont réussi, le 29 septembre 2014 à 19h00, lors d’une patrouille effectuée près des frontières, à mettre en échec une tentative de contrebande d’importantes quantités de denrées alimentaires et de carburant. Cette opération a permis de saisir différents produits alimentaires estimés à près de deux (02) tonnes ainsi que 2590 litres de carburant. Dans une autre opération effectuée à Tin Zaouatine, des éléments de la Gendarmerie Nationale ont arrêté quatre (04) candidats à l’immigration clandestine de nationalité malienne. Par ailleurs, et au niveau de la 4ème Région Militaire, des détachements des Forces combinées de l’Armée Nationale Populaire relevant du Secteur Opérationnel d’El-Oued, ont réussi, le 29 septembre 2014 vers 18h00, suite à une patrouille effectuée près des frontières, à saisir douze(12) barils de carburant destinés à la contrebande. D’autre part, des détachements de l’Armée Nationale Populaire au niveau d’In Amenas et de Djanet, ont réussi le 30 septembre 2014, à arrêter vingt deux (22) candidats à l’immigration clandestine de diverses nationalités africaines et syrienne.

MDN

FR Malwarebytes Secure Backup Image Banner 468 x 60

L’Armée doit faire vite, l’application de l’article 88 est d’une extrême urgence!

FR Malwarebytes Secure Backup Image Banner 468 x 60 Pour prémunir le pays d'un désastre certain et à défaut d'avoir " une APN, "un Conseil de la nation" et "un Conseil Constitutionnel" soucieux des intérêts primordiaux du pays, l'ANP qui fait un seul corps avec le peuple; se doit d'anticiper avant que ce ne soit trop tard avec une application de l'article 88 de la constitution puisque le président est irrémédiablement et politiquement fini . Les regrets d'après ne pourront plus nous consoler. Ils ne serviront plus à rien. Il ne faut plus rien attendre des gens qui ont conduit et imposé un Zombi  comme président pour l'Algérie. Amar Saâdani et Tahar Khaoua pour ne citer que ces deux à titre indicatif, ils ont eu des attitudes contraire à toutes les éthiques; le premier avait accusé le DRS et son patron de sabotages multiples, le second vient accuser récemment les policiers protestataires d'être à la solde de l'étranger sans aucune once de preuve. Le pire dans tout ça c'est qu'ils ne sont même pas inquiété par la justice ni les autres institutions sur ces accusations toutes graves. Les donneurs d'ordres et l'ENTV avec les montages rudimentaires où n’importe quel amateur en multimédia déjouera leurs supercheries de la véracité des vidéos. Cela prouve une fois de plus qu'ils sont en divorce total avec le peuple de 70% jeunes qui sont à la pointe des nouvelles technologies. Nous avons l'impression qu'ils se moquent de l'intelligence des algériens. La situation géopolitique avec ses profonds bouleversements de tous les côtés s’empire de nos jours de plus en plus. Le Maroc déjà il inondait en permanence la région par sa drogue, mais pas seulement, les manœuvres auxquelles il se donne à chaque fois que notre pays connait des difficultés, apporte des soutiens indirects aux ténors du statut quo. Cette situation ne peut mener que vers le néant si elle perdure et ne concédera aucun faux pas. Les erreurs seront payées cash, sur-le-champ. L'histoire saura retenir ceux qui ont sauvé du déluge ce pays et condamnera ceux qui nous ont imposé un Zombi comme président. Il est urgent de revenir à la légitimité totale. gif banners Stigx Image Banner 500 x 500

Damas qualifiera d’agression toute intervention turque

Sport 468x60 La Syrie qualifiera d'agression toute action turque sur son territoire, a déclaré vendredi le ministère syrien des Affaires étrangères cité par l'agence d'information SANA. "Damas considérera tout action turque sur son territoire comme une agression", a indiqué le ministère. "La position adoptée par le gouvernement turc constitue une violation flagrante de la Charte des Nations unies qui prévoit le respect de la souveraineté nationale des Etats membres et la non-ingérence dans leurs affaires intérieures", a indiqué le ministère dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU et au président du Conseil de sécurité de l'ONU. Générique Marques_160x600 "La communauté internationale et notamment le Conseil de sécurité de l'ONU doivent mettre fin aux actions dangereuses des dirigeants turcs qui constituent une menace pour la sécurité et la paix dans la région. Ils doivent adopter une position ferme, obliger la Turquie à assumer la responsabilité de ses actions destructrices et à respecter les résolutions du Conseil de sécurité", a indiqué le ministère. Le parlement turc a donné jeudi son feu vert à une éventuelle intervention militaire turque en Syrie et en Irak contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) et a autorisé le stationnement sur le sol turc de troupes étrangères qui pourraient y participer. La Turquie, qui a longtemps refusé de rejoindre la coalition militaire anti-EI formée par les Etats-Unis, s'est dite prête à le faire, suite à l'avancée des radicaux islamistes dans les régions syriennes situées près de la frontière turque.

Ria Novosti

 

George Friedman saluait l’“âme russe” et la perspective du retour de la “Sainte Russie”

  Il est bon de pouvoir signaler de la part d’un homme qui est manifestement Américain et américaniste, une si forte et belle compréhension, voire une si réelle bienveillance teintée de nostalgie, de ce que représente Soljenitsyne en fait d’“âme russe”. C’est le cas de George Friedman, directeur de la société d’analyse Stratfor. Son texte du 5 août, sur “Solzhenitsyn and the Struggle for Russia's Soul”, est un modèle du genre, de compréhension, – une compréhension paradoxale de la part d’un spécialiste de la géopolitique réaliste, – du rôle et de la dimension spirituelle d’Alexandre Soljenitsyne dans la tragédie incroyable qu’a connue la Russie au XXème siècle, et dans la résurrection possible de “Mother Russia”. Femme 300x250Friedman situe parfaitement l’importance de Soljenitsyne, qui est liée à une réalité qui est celle de la nation russe. Il indique bien comment Soljenitsyne a fait un travail de déstructuration et un travail de restructuration parallèle ; ce travail de restructuration ne peut s’accomplir en tant que tel qu’en identifiant et en dénonçant l’autre adversaire déstructurant, – l’imposture libérale et individualiste, qui prospère sur les ruines du communisme, en s’affirmant comme une imposture peut-être plus perverse encore dans son universalité accomplie que celle qu’elle remplace. "There are many people who write history. There are very few who make history through their writings. Alexander Solzhenitsyn, who died this week at the age of 89, was one of them. In many ways, Solzhenitsyn laid the intellectual foundations for the fall of Soviet communism. That is well known. But Solzhenitsyn also laid the intellectual foundation for the Russia that is now emerging. That is less well known, and in some ways more important." Ce qui est remarquable dans le texte de Friedman, c’est qu’un homme qui s’est manifesté souvent comme profondément américaniste puisse si bien exposer la puissance du concept spirituel de nation (l’âme russe) en marquant pourtant combien ce concept est étranger à l’américanisme. Son analyse de l’action de Soljenitsyne, action involontaire autant que volontaire, est remarquable pour un spécialiste de la géopolitique, en ridiculisant in fine l’importance accordée aux notions de force et de pression brutale qui caractérisent si grandement la politique américaniste. La description que fait Friedman de la convergence entre les conceptions de Soljenitsyne et l’évolution actuelle de la Russie marque effectivement sa compréhension de l’importance du phénomène qu’il décrit, notamment en avançant l’idée que Soljenitsyne n’a fait que décrire et représenter une force puissante, promise à rejaillir, qui est la résurgence de “la Russie traditionnelle” par sa propre dynamique de légitimité “The traditional Russia that Solzhenitsyn celebrated is emerging, more from its own force than by political décisions”. C’est, indirectement, une formidable critique de la psychologie américaniste et une critique aussi forte de la modernité dans sa phase grimée en postmoderne ;Friedman serait-il un “anti-moderne”? "Think now of the Russia that Prime Minister Vladimir Putin and President Dmitri Medvedev are shaping. The Russian Orthodox Church is undergoing a massive resurgence, the market is submitting to the state, free expression is being tempered and so on. We doubt Putin was reading Solzhenitsyn when reshaping Russia. But we do believe that Solzhenitsyn had an understanding of Russia that towered over most of his contemporaries. And we believe that the traditional Russia that Solzhenitsyn celebrated is emerging, more from its own force than by political decisions." "Solzhenitsyn served Western purposes when he undermined the Soviet state. But that was not his purpose. His purpose was to destroy the Soviet state so that his vision of Russia could re-emerge. When his interests and the West’s coincided, he won the Nobel Prize. When they diverged, he became a joke. But Solzhenitsyn never really cared what Americans or the French thought of him and his ideas. He wasn’t speaking to them and had no interest or hope of remaking them. Solzhenitsyn was totally alien to American culture. He was speaking to Russia and the vision he had was a resurrection of Mother Russia, if not with the czar, then certainly with the church and state. That did not mean liberalism; Mother Russia was dramatically oppressive. But it was neither a country of mass murder nor of vulgar materialism." "It must also be remembered that when Solzhenitsyn spoke of Russia, he meant imperial Russia at its height, and imperial Russia’s borders at its height looked more like the Soviet Union than they looked like Russia today. ‘August 1914’ is a book that addresses geopolitics. Russian greatness did not have to express itself via empire, but logically it should — something to which Solzhenitsyn would not have objected." "Solzhenitsyn could not teach Americans, whose intellectual genes were incompatible with his. But it is hard to think of anyone who spoke to the Russian soul as deeply as he did. He first ripped Russia apart with his indictment. He was later ignored by a Russia out of control under former President Boris Yeltsin. But today’s Russia is very slowly moving in the direction that Solzhenitsyn wanted. And that could make Russia extraordinarily powerful. Imagine a Soviet Union not ruled by thugs and incompetents. Imagine Russia ruled by people resembling Solzhenitsyn’s vision of a decent man." "Solzhenitsyn was far more prophetic about the future of the Soviet Union than almost all of the Ph.D.s in Russian studies. Entertain the possibility that the rest of Solzhenitsyn’s vision will come to pass. It is an idea that ought to cause the world to be very thoughtful."

Defense


En Algérie, aucun cas d’Ebola n’est enregistré pour l’instant d’après le ministre

Mobile_768x128 Orange mobile_Origami Web_visuel005_160x600.gifLe ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a assuré lundi à partir  d'In Guezzam (Tamanrasset) qu'aucun cas d'affection par le virus Ebola n'a été enregistré dans cette région ni ailleurs sur le territoire national. Interrogé en marge de la visite de travail et d’inspection du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, le ministre a affirmé à l'APS qu'"aucun cas d'Ebola n'a été enregistré dans cette région ou ailleurs sur tout le territoire national, tel que rapporté par certains titres de la presse nationale". "Le même dispositif mis en place pour la prévention du virus d'Ebola dans le nord du pays a été déployé dans le Sud", a ajouté M. Boudiaf.

APS

L’Armée nationale populaire (ANP) abat 5 criminels armés et blesse quatre autres

Déstockage "Lors d'une embuscade dressée par les éléments des forces de l'ANP, relevant du secteur opérationnel d'In Guezzam /6ème région militaire, jeudi à 20H00, dans la zone de Tiririne près des frontières algéro-nigériennes, cinq criminels ont été abattus et quatre autres ont été blessés, dont un de nationalité libyenne", a indiqué vendredi le ministère de la Défense nationale dans un communiqué."L'identification des criminels, mis hors d'état de nuire ainsi que les blessés, tous de nationalités étrangères, est en cours et une enquête a été ouverte", a encore précisé le ministère. Au cours de cette opération, deux véhicules de type 4X4 utilisés par ces criminels, ont été détruits, a ajouté la même source.  

La thèse,  » le vol visé est celui de Poutine pas celui du MH17″ reste crédible!

Sport 468x60 Le sérieux confirmé par plusieurs sources d'information et d'analyse du journaliste Robert Parry dans la crise du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines au dessus de l'Est de l'Ukraine me conduit à reproduire quasiment sans réfléchir certaines présentations sur les thèses véritable du crash du vol de la Malaysia Airlines MH17. je vous pris de voir cette présentation de ce journaliste exceptionnellement pragmatique daté du 08/08/2014 sur son site consortiumnews.com/ Générique Marques_160x600 "U.S. intelligence analysts are weighing the possibility that the shoot-down of Malaysia Airlines Flight 17 was a botched attempt by extremists in the Ukrainian government to assassinate Russian President Vladimir Putin whose aircraft was returning from South America the same day, according to a source briefed on the U.S. investigation. If true, the direction of the investigation into the July 17 crash has veered dramatically from initial U.S. government allegations that eastern Ukrainian rebels, using a Russian-supplied anti-aircraft battery, were responsible for bringing down the plane killing 298 people onboard. The Obama administration used those claims to whip up an anti-Russian hysteria that prompted European countries to ratchet up economic sanctions against Moscow, starting what now looks like an incipient trade war. But the U.S. analysts dismissed those original suspicions because they could find no evidence that such a missile battery had been supplied by the Russians or was in the possession of the rebels, prompting a shift in thinking toward a scenario in which Ukrainian hardliners working with elements of the air force may have tried to ambush Putin’s plane but instead hit the Malaysian airliner, said the source speaking on condition of anonymity. Putin flies in a plane with similar red, white and blue markings as the Malaysian airliner and was known to be on his way home after a six-day visit to South America. But his plane took a different route and landed safely in Moscow. After the crash, as U.S. intelligence analysts pored over phone intercepts and other intelligence data, they began to suspect that the motive for the shoot-down was the desire among some Ukrainian extremists to eliminate Putin whom they had been privately vowing to kill – words initially viewed as empty bluster but which were looked at differently in hindsight – the source said. If some Ukrainian authorities were hoping to ambush Putin’s plane, they also would have had only a matter of minutes to detect the aircraft’s presence and make a decision to fire, so it could be plausible that the attackers made a hasty decision to hit Putin’s plane before they realized that they had made a tragic mistake." je vous invite à lire http://www.intelligence-info.com/mh17-et-les-perspectives/

Le Mouvement des non-alignés (MNA) apelle les Nations unies (ONU) à protéger les civils dans la bande de Ghaza

Mobile_480x80 Lors d'une réunion d'urgence à Téhéran du Comité du Mouvement des pays non alignés sur la Palestine au niveau ministériel, les ministres ont appelé la communauté internationale et l'ONU à "aider à apporter aux victimes de l'agression israélienne dans la bande de Ghaza une assistance humanitaire de manière urgente", selon Fars. Ils ont également demandé au Conseil de sécurité de l'ONU de "prendre des mesures obligeant Israël à cesser ses agressions militaires contre la population ghazaouie et à remplir toutes ses obligations du droit international". Dans leur déclaration, les ministres ont exigé d'Israël la levée totale du blocus qu'il impose à Ghaza depuis plus de huit ans. Par ailleurs, les ministres se sont félicités d'une décision prise par le Conseil aux droits de l'homme consistant à ouvrir une enquête officielle internationale et indépendante sur toutes les violations des droits de l'homme au cours des opérations militaires israéliennes dans la bande de Ghaza. Plus de 1.800 Palestiniens ont été tués, des civils pour la plupart, depuis le début le 8 juillet des agressions de l'armée d'occupation israélienne contre Ghaza.

Lutte contre le trafic de drogues: Saisie de 1440 Kg de kif traité sur la route de Ghardaia

DéstockageDans le cadre de la lutte contre le trafic de drogues, un détachement de l'Armée Nationale Populaire relevant de la 4ème Région Militaire soutenu par des éléments de la Gendarmerie Nationale, ont saisi, dans la nuit de, jeudi 07 Août 2014, à 22h15, une quantité de kif traité s'élevant à 1440 kilogrammes. L'opération a eu lieu au niveau de la route nationale reliant la ville de Ghardaïa et de Ouargla, où un camion transportant quarante-huit (48) sacs de kif traité pesant 30 Kilogrammes chacun a été intercepté. Le conducteur du camion et deux (02) autres personnes à bord d'un véhicule touristique ont également été arrêtés au cours de cette opération et une enquête a été ouverte dans cette affaire. Mobile_768x128

Paris appelle à réunir le Conseil de sécurité en urgence sur la situation en Irak

gif banners Stigx Image Banner 728 x 90 "La France est très vivement préoccupée par les dernières avancées de l'EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant) dans le nord de l'Irak et par la prise de Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne du pays, et par les exactions intolérables qui sont commises", stipule le document. Homme 120x600"Face à la gravité de cette situation dont la population civile et les minorités religieuses sont les premières victimes, la France demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité, afin que la communauté internationale se mobilise pour contrer la menace terroriste en Irak et pour apporter aide et protection aux populations menacées", déclare la diplomatie française. Dimanche, l'Etat islamique (EI) a lancé une offensive éclair dans le nord kurde de l'Irak. Les djihadistes se sont emparés de trois grandes agglomérations, dont Sinjar, ainsi que de l'une des plus grandes digues du pays, située près de Mossoul (nord). Appuyé par des sunnites irakiens et par d'anciens militaires de l'armée de Saddam Hussein, le groupe extrémiste Etat islamique a envahi depuis juin dernier une vaste région irakienne englobant les provinces de Ninawa, de Salah ad-Din et d'Al-Anbar. Déstockage Expédition en 24h

Le Hamas rejoint une délégation palestinienne au Caire pour négocier un cessez-le-feu

Electro_468x60 Six responsables du mouvement palestinien Hamas ont rejoint dimanche au Caire une délégation palestinienne devant mener des discussions en vue d'un cessez-le-feu dans la bande de Ghaza au 27ème jour de l’opération sanglante  israélienne, selon plusieurs sources. Six membres du Hamas, menés par Ezzat al-Rishq, haut responsable du mouvement, sont arrivés dimanche depuis Doha, selon un responsable de l'aéroport et l'agence officielle égyptienne Mena. Cinq autres membres de la délégation palestinienne, parmi lesquels Majed Faraj, chef de la sécurité de l'Autorité palestinienne, étaient déjà arrivés au Caire samedi soir. Les représentants du mouvement de résistance Jihad islamique sont toujours attendus ainsi que l'envoyé des Etats-Unis au Moyen-Orient Franck Lowenstein et l'émissaire du Quartette pour le Proche-Orient Tony Blair, en vue des négociations qui devraient débuter dans la journée, alors que plus de 1.700 Palestiniens ont déjà été tuées en 27 jours de bombardements. L'Egypte a invité Israéliens et Palestiniens à envoyer des délégations au Caire pour des négociations en vue d'un cessez-le-feu durable à Ghaza. Le président palestinien Mahmoud Abbas avait assuré qu'une délégation composée de membres de son mouvement, le Fatah, mais aussi du Hamas et du Jihad islamique, se rendrait en Egypte "quelles que soient les circonstances". La délégation palestinienne s'entretiendra avec les médiateurs égyptiens notamment sur l'exigence du Hamas de la levée du blocus imposé à Ghaza depuis 2006 et de la libération de certains prisonniers comme conditions préalables à tout cessez-le-feu. De son coté, l'occupant israélien refuse "de promouvoir un accord avec le Hamas" et poursuivait dimanche ses opérations destructrices et meurtrières assimilables à des massacres collecti  à Ghaza.

La Russie mobilise ses reservistes

Electro_468x60 Expédition en 24hLe ministère russe de la Défense a mobilisé les réservistes dans le cadre d'exercices militaires qui se dérouleront dans tout le pays entre août et octobre, indique vendredi le ministère dans un communiqué. "La formation concernant les principales spécialités militaires aura lieu pendant deux mois directement dans les garnisons et unités militaires", lit-on dans le communiqué. Les exercices visent à familiariser les réservistes avec l'usage et l'entretien des nouveaux modèles d'armement et d'équipement. Parmi les spécialités concernées figurent les communications, les missiles, l'artillerie et la logistique. L'infanterie motorisée et les forces côtières de la marine sont également concernées, indique le ministère. Les réservistes recevront une compensation financière. Ils seront en outre nourris, soignés, et dédommagés de leurs frais de voyage. Le ministère rappelle que ces exercices ont été prévus en novembre 2013, au moment de la conception du plan de préparation des Forces armées russes pour l'année 2014. gif banners Stigx Image Banner 500 x 500

Le Pentagone envoie des experts militaires en Ukraine

Luxe Femme 468x60 Ria Novosti rapporte que le département américain de la Défense a envoyé huit experts militaires en Ukraine, rapporte dimanche le journal Washington Times se référant à la porte-parole du Pentagone Eileen Lainez. D'après l'interlocutrice du journal, les spécalistes US ont pour mission de partager avec leurs collègues ukrainiens des "tactiques et des techniques de planification", ainsi que des méthodes de suppression de troubles de masse. Opération Spéciale2 300x250"Avec le soutien de Kiev et du département d'Etat américain, les experts étudieront également les possibilités d'élargir la coopération avec Kiev en vue de renforcer les capacités militaires de l'Ukraine", a expliqué Mme Lainez. Les autorités de Kiev ont signé le 5 septembre à Minsk un accord de cessez-le-feu avec les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Dans la nuit du 19 au 20 septembre, Kiev et les insurgés de l'est de l'Ukraine ont en outre signé un mémorandum de paix qui prévoit l'arrêt de l'usage des armes, le retrait de 15 km des pièces d'artillerie lourdes depuis leur "ligne de contact", la création d'une zone de sécurité de 30 km dans l'est de l'Ukraine, l'interdiction de survol de la zone de sécurité aux avions de combat et drones et le départ des mercenaires étrangers des deux camps.

La France déploie un formidable mouvement-médiatique d’union nationale, comme pour La Marne il y a un siècle

Mobile_768x128 Les trois jours depuis que l’on a appris que l’otage français Hervé Gourdel a été exécuté par ses ravisseurs islamiques en Algérie ont été l’occasion d’une formidable démonstration d’un énorme mouvement d’union-nationale-médiatique. Le nombre de drapeaux français mis en berne aux frontons des édifices du gouvernement de la République et assimilés est prodigieux. La démonstration d’unité-nationale-médiatique est impressionnante. Les musulmans de France qui se sont mis au devant ont proclamé leur dégoût et leur indignation devant cet acte, symbolisés par le titre de Libération: «Nous sommes tous des “sales Français”. Nul n’aura le cynisme et l’inconvenance de ne pas avoir une pensée désolée pour l’exécution de l’otage, et un jugement d’une sévérité absolue sur les mœurs barbares qui ont enfanté ce geste. Orange mobile_Origami Web_visuel005_160x600.gifLa France officielle a réaffirmé à cette occasion son engagement sans faille dans la Grande Guerre contre la Terreur, – nous en sommes à la deuxième ou la troisième du genre, selon la comptabilité qu’adoptera la science historique à cet égard. Elle a montré sa détermination à cet égard, la France : Hollande à la tribune des Nations-Unies, Rafale engagés contre des objectifs de Daesh, alias ISIS, alias EI, alias Califat. (La diversité des noms appliqués à la chose est examinée sous un jour symbolique et politique dans le Telegraph de Belfast du 23 septembre 2014.) L’union est quasiment sacrée, entre les pays du bloc BAO, les musulmans, la communauté internationale, la Russie, les autres, l’ONU et le reste. Cette unanimité s’est exprimée partout et dans toutes les circonstances possibles, par tous les représentants officiels. Le fait donne la mesure de ce qu’est la politique aujourd’hui, et de la façon dont on peut parvenir à une sorte de “politique globalisée”, "unité-internationale-médiatique". "La coalition de communication est un fait acquis", et un "fait objectif". ... On a beaucoup entendu Dominique de Villepin ces derniers jours, à diverses émissions d’information de radio, de télévision. Par exemple, son interview par Jean-Jacques Bourdin, sur BFM-TV/RMC. Un rapport écrit, donnant l’essentiel de ce que répète Villepin aujourd’hui dans les diverses émissions qui l’accueillent se trouve dans Le Figaro du 12 septembre 2014, à partir d’une première interview sur BFM-TV. Il n’est pas encore question du départ en guerre de la France mais de l’annonce de la nouvelle Guerre contre la Terreur par Obama. Les mots employés par Villepin se retrouvent constamment : «...Vendredi, Dominique de Villepin remet son costume de diplomate pour alerter sur les dangers d'une intervention militaire d'ampleur au Moyen-Orient. Invité de BFMTV, l'homme du discours à l'ONU pour dire “non” à une intervention en Irak en 2003, estime que la décision de Barack Obama d'engager une grande coalition sur le terrain est “absurde et dangereuse”. Il y voit une “troisième guerre d'Irak” qui aura pour conséquence de “multiplier” les foyers de terrorisme. “Il serait temps que les pays occidentaux tirent les leçons de l'expérience. Depuis l'Afghanistan, nous avons multiplié les interventions militaires, pour quel résultat? Il y avait en 2001 un foyer de terrorisme central. Un. Aujourd'hui? Une quinzaine”, assure l'ancien premier ministre. «“L'État islamique, c'est l'enfant monstrueux de l'inconstance et de l'arrogance de la politique occidentale”, assène Dominique de Villepin.» La côte de popularité du président Hollande a légèrement augmenté disent BFM-TV. La Grande Guerre du jour contre la Terreur n’y est pas pour rien, nous disent les avisés. Cette époque que nous vivons est ignoble et infâme. «Je regarde le monde dans lequel je finis mon existence et ce n’est pas un monde que j’aime», disait Claude Lévi-Strauss. “Mais que faire d’autre ?” “Comment ne pas parler de cette exécution horrible et ne pas s’en indigner ?” Nous nous sommes mis dans le cas d’arriver inéluctablement dans le piège labyrinthique de ces excès grotesque et insupportables, et là se trouve notre tragédie. (Nous n’avons plus le sens de la tragédie mais la tragédie existe toujours... Nous nous sommes mis dans ce piège labyrinthique car comment avons-nous pu laisser faire cette décadence vertigineuse de nous-mêmes sans jamais songer à y distinguer tous les dangers ? Comment avons-nous pu laisser aller ce pourrissement infâme de notre dignité ? Le “commentateur responsable”, lui, a le devoir de proclamer ces évidences, de dénoncer ces infamies, sans qu’il doit pour cela apporter une solution de rechange comme on livre une roue de secours. S’il le faut, même, il saura citer la métahistoire à ses interlocuteurs interloqués, et leur dire “laissez donc, le Ciel se chargera de tout cela”. Puisqu’il s’agit d’une Grande Guerre contre la Terreur, modèle universel. La question de la raison d’être, du montage autour de cette Grande Guerre, de sa cohérence et de sa justesse est largement réglée par l’évidence. En quelques mots, Villepin l’expédie comme il faut. (Sur la “justesse”, ou la “justice” de cette guerre, ou bien encore sur sa cohérence intellectuelle et morale, on pourrait retenir cette excellente réplique d’un personnage du film Good Kill de Andrew Nicoll, qui vient d’être présenté au Festival de Toronto, – Good Kill, film sur les pilotes de drones US conduisant de leur console d’une base de l’USAF près de Las Vegas les missions d’assassinat, – film pour lequel, surprise surprise, le Pentagone a refusé sa collaboration, – donc, réplique du Lire la suite

Rétrospective sur une partie du projet  » Société des libertés » qu’Ali Benflis a présenté durant la compagne présidentielle de 2014

Mobile_768x128 J'ai découvert cette compilation par un ami qui venait de la partager sur facebook, j'ai jugé utile de la mettre en ligne. Oui c'est une rétrospective sur une partie du projet " Société des Libertés", que Monsieur Ali Benflis avait présenté pour l’élection présidentielle Algérienne d'Avril 2014.

Sellal réitère la volonté de l’Algérie de mettre fin à la crise en Libye dans le cadre du mécanisme des pays limitrophes

FR Malwarebytes Secure Backup Image Banner 468 x 60 Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a rencontré mercredi à Washington son homologue libyen Abdallah Al-Theni auquel il a exprimé la volonté de l’Algérie de mettre fin à la crise qui secoue la Libye dans le cadre du dispositif des pays limitrophes lancé en juillet à Tunis. DéstockageM. Sellal a reçu Al Theni en marge du sommet politique afro-américain, consacré essentiellement aux questions de la paix et la sécurité en Afrique. "Le Premier ministre a réitéré le plein soutien de l’Algérie à la Libye et sa volonté de coopérer avec les pays limitrophes dans le cadre du dispositif mis en place à Tunis en vue de mettre fin à l’effusion de sang et de restaurer la paix dans ce pays frère", a indiqué à l’APS l’ambassadeur d’Algérie à Washington Abdellah Baali, au terme de cet entretien. Les deux Premiers ministres ont également abordé l’évolution de la situation politique et sécuritaire en Libye où le climat s’enlise, accentué par de profondes divergences politiques entre courants islamiste et nationaliste. L'Algérie avait appelé récemment par la voix du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra l'ensemble de la communauté  internationale à se mobiliser face à la détérioration de la situation en Libye, et à aider ce pays à "relever tous les défis qui l'assaillent". Pour mettre fin au chaos libyen, les Etats voisins de la Libye ont décidé en juillet à Tunis de mettre en place deux commissions, l'une sécuritaire présidée par l'Algérie et l'autre politique présidée par l'Egypte. La commission sécuritaire a pour mission de coordonner entre la Libye et les pays voisins pour renforcer les mesures sécuritaires et le contrôle des frontières. Elle va également œuvrer à intensifier la coopération avec tous les groupes armés en Libye qui obéissent à l'autorité de la loi et croient en l'avenir de la Libye en tant que pays uni, avait indiqué juillet passé à Tunis le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères des Etats voisins. aps Pantalons pour elle et lui en promo !
 
FEMME | HOMME | ENFANT
Chaussures Vêtements Sport Accessoires Luxe Maison Marques Promos %