A huge collection of 3400+ free website templates JAR theme com WP themes and more at the biggest community-driven free web design site
Accueil / Monde / Afrique / Algérie / Algeriepart publie : « De graves accusations de favoritisme et de surfacturation contre le ministère de la Santé »

Algeriepart publie : « De graves accusations de favoritisme et de surfacturation contre le ministère de la Santé »

 « Le ministère de la Santé est accusé ouvertement de favoriser des opérateurs privés au détriment de la concurrence loyale et de la transparence. Pis encore, un opérateur privé algérien révèle des informations compromettantes avec des chiffres à l’appui pour démontrer que des pratiques de surfacturation et de transferts illicites de devises se déroulent le plus normalement possible dans les hôpitaux algériens. »

Algérie Part a obtenu en exclusivité plusieurs correspondances adressées par le Dr Mohammed Meddane, le co-directeur de MedSanté, une entreprise spécialisée dans l’importation et la distribution des médicaments en Algérie. Dans sa dernière lettre adressée le 25 mai dernier au Président de la Commission Sectorielle des marchés publics au Ministère de la Santé, cet opérateur privé pointe du doigts de nombreuses gravissimes irrégularités.

“Il est de notre devoir de vous alerter à propos de la situation du Stent actif en Algérie. Nous constatons qu’en Allemagne et en France, les hôpitaux achètent le Stent actif de nouvelle génération entre 270 et 325 euros alors que chez nous, son prix de vente aux hôpitaux et de 90.000,00 à 150.000,00 DA et plus.

Nous ne pouvons pas rester sourds et muets devant de telles différences. Cela nous semble totalement injuste pour notre pays”, affirme le responsable de MedSanté qui lance cette intrigante question à ce haut responsable de notre ministère de la Santé : “Pourquoi les hôpitaux Algériens continuent-ils à acheter le Stent coronaire actif à des prix aussi exorbitants ?”

A cette réponse, aucun officiel de ce ministère n’a encore daigné y répondre. Et pourtant, le docteur Mohammed Meddane révèle des données qui devraient interpeller directement le cabinet du ministre.

“Je me permets de vous informer que le lot des Stents Coronaires actifs a été scindé en 4 lots avec des désignations orientées non conforme au vocabulaire commun des marchés publics qui impose la désignation neutre suivante : « Endoprothèses coronaires actives ou Stent coronaire actif »”, explique-t-il dans sa missive qui énumère toutes les anomalies et violations de la réglementation algérienne.

“Le CNMS à l’instar des autres CHU dont celui de Mustapha-Bacha et celui de BENIMESSOUS ont toujours refusé d’utiliser dans l’intérêt du patient les copies qui sont moins sécurisantes et qui ont déjà causé des accidents graves.

En conséquence, je viens par la présente introduire un recours et vous demande d’annuler les attributions des lots n°01/02/13/14/15/16/17/19 de l’Appel d’offres national ouvert n°01/2018”, réclame encore cet opérateur privé qui dévoile ainsi les tenants et aboutissants de son offre qui n’a pas été retenue.

Une offre qui dévoile un écart de 1.111.800,00 Da par rapport au premier fournisseur retenu dans des conditions suspectes pour fournir à l’Ehs des maladies cardio-vasculaires et Médecine du Sport, Maouche Mohand Amokrane (Chevalley Alger), un lot de prothèses valvulaires métalliques mitrales à ailettes. “La prothèse valvulaire métallique Mitraes à ailettes ON-X proposée par MEDSANTE est la seule valve à avoir une taille unique allant de 25 à 35 facilitant la gérance du stock. Dans notre pays, cet avantage est hautement intéressant compte tenu des fréquentes ruptures de stock”, détaille toujours cet opérateur dans son courrier pour expliquer qu’il y a anguille sous roche lors de l’attribution de ces marchés à d’autres concurrents qui ont présenté des offres financières nettement plus élevées et coûteuses.

C’est, d’ailleurs, le cas pour le marché des Endoprothèses Coronaires actives au Zotarolimus qui a été attribué à la SARL IMC, une société appartenant aux enfants du défunt général  Kamel Abderrahim, l’un des officiers les plus puissants de toute l’armée algérienne durant les années 80 et 90. Son fils, Nadir Abderrahim est le gérant et directeur général de cette entreprise qui a remporté le marché de la fourniture de ces équipements médicaux à l’Ehs des Maladie Cardio-Vasculaires et Medecine du Sport Maouche Mohand Amokrane, situé à Chevalley (Alger), alors que pendant l’appel d’offres, un écart financier en faveur de MedSanté a été évalué à 27.285.128,52 DA !

Il apparaît ainsi clairement que les enfants du défunt général, qui était à la tête de plusieurs postes supérieurs, dont le commandement de la 2e Région militaire de 1979 à 1984, puis le commandement des forces navales de 1987 à 1988, ont bénéficié d’un précieux “coup de pouce” de la part de la commission des marchés publics au ministère de la Santé.

“Nous vous faisons pleinement confiance pour faire respecter les principes fondamentaux
d’une concurrence saine et loyale permettant de préserver les deniers publics, de faire
bénéficier les patients de produits haut de gamme et de permettre à l’EHS d’acquérir,
avec la même enveloppe budgétaire allouée en 2018, le plus de dispositifs de haut gamme
pour pouvoir traiter le maximum de patients éligibles”, a assuré enfin le docteur Mohammed Meddane en guise de conclusion dans ses correspondances remises à plusieurs départements du ministère de la Santé.

Des réclamations qui resteront lettre morte car la transparence et la droiture ne semblent pas être des valeurs qui régissent l’éthique du ministère de la Santé.

Pourquoi ne pas tout simplement fixer des tarifs de références pour les implants, dont les Stents ?

Pourquoi retenir une entreprise proposant des dispositifs médicaux plus chères ?

Le Premier-ministre devrait promptement réagir pour réclamer à son ministres des éclaircissements dans les plus brefs délais et déclencher une enquête approfondie.

Des deniers publics sont en jeu, des malades risquent gros avec des produits de moindre qualité.. et toute la réputation de l’Etat algérien est compromise.

                                                                                                                                                                         Algeriepart

A propos Madjid LAIB

Check Also

Le PDG nomme son beau-frère au Port de Mostaganem cadre dirigeant sans les qualifications requises !

(Algeriepart): Les ports d’Algérie, sous la tutelle du Ministère des Transports, n’ont jamais pu évoluer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *